Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tech Lab

Limiter le renouvellement des Smartphones pour protéger l’environnement

Limiter la production de Smartphones

Les offres de plus en plus nombreuses et alléchantes des opérateurs téléphoniques encouragent les détenteurs de téléphones mobiles même encore neufs à changer pour un autre plus récent. Les ventes prévisionnelles pour 2021 sont, selon le cabinet d’études et d’analyses des marchés Gartner, de 1,5 milliard de Smartphones soit une hausse de plus de 11% par rapport à 2020 qui a vu ses ventes fortement impactées par la pandémie de Covid-19.

Malheureusement, cette surconsommation de Smartphones entraine une augmentation de la production et par ricochet une importante utilisation de matières premières rares, d’énergie et même de matériaux toxiques. Au final l’impact de ses petits appareils sur notre environnement est bien plus néfaste que ce que les grosses industries veulent nous faire croire.

Selon la feuille de route du gouvernement, des mesures doivent être engagées pour réduire le renouvellement des Smartphones en rallongeant leur durée de vie et en réglementant, à terme, les offres de fidélisation mises en place par les opérateurs téléphoniques. En effet, le marché des télécoms engendre « entre 5 et 10% de l’impact environnemental en France » et la fabrication de Smartphones, à elle seule, représente 75% de la pollution causée par le secteur du numérique. Il est donc vraiment temps de prendre des décisions sérieuses pour freiner tout ça et tenter de préserver au mieux notre planète. Mais quels sont exactement les effets négatifs d’un Smartphone sur l’environnement ? Et comment chacun de nous peut limiter les dégâts à son niveau ?

La surproduction de Smartphones impact notre environnement

La fabrication d’un téléphone mobile passe par des étapes différentes, qui nécessitent plusieurs voyages dans les quatre coins du monde. Il est parfois pensé aux USA, en Chine ou en Corée. Les matières premières qui servent à sa fabrication sont extraites et transformées en Asie du sud-est, en Australie ou en Amérique du sud ; la fabrication de ses composants est faite en Asie, en Europe ou en Amérique du nord et son assemblage est le plus souvent réalisé en Asie du sud-est. Il est ensuite transporté vers le reste du monde pour y être vendu.

Toute cette chaine de production mais aussi l’utilisation et la destruction de votre Smartphone quand il arrive en fin de vie, contribuent à l’épuisement des ressources et à la pollution de la planète. L’extraction du plastique et des diverses métaux qui le composent ravage les paysages et pollue l’eau et les sols. Leurs raffinements et leurs transports produisent beaucoup de déchets et du CO2 qui augmente l’effet de serre et nuit à la couche d’ozone.

Mais le problème ne s’arrête pas là. Une fois entre nos mains, les Smartphones continuent à consommer, durant la charge, cette précieuse énergie électrique non renouvelable. Et même à l’étape destruction nos petits appareils causent encore des dégâts surtout si ils sont jetés aux ordures au lieu d’être recyclés.

Heureusement qu’il y a des solutions pour minimiser tous ses effets négatifs car il faut l’avouer les téléphones mobiles nous rendent bien des services et peuvent même sauver des vies dans certains cas d’urgence.

Comment limiter les dégâts ?

Avec de la volonté et si tout le monde s’y met, c’est possible. Les constructeurs doivent réviser leurs méthodes de fabrication en introduisant dans leurs téléphones portables plus de composants réparables et remplaçables car actuellement, c’est loin d’être le cas. Dès qu’un Smartphone a un petit souci, on est obligé de s’en débarrasser et d’en acheter un autre neuf…La réparation est très rarement une option envisageable.

Du côté des opérateurs téléphoniques aussi, un grand effort peut être fait en arrêtant de proposer systématiquement un nouveau téléphone à chaque renouvellement d’abonnement. Et c’est justement la proposition que le gouvernement français a fait dernièrement pour limiter les ventes de Smartphones et diminuer par la même occasion leurs effets néfastes sur la santé de la planète.

Mais les premiers influenceurs sont, sans conteste, les consommateurs qui pourraient par des gestes simples aider à la préservation de l’environnement. Tout d’abord, en allongeant un peu plus le cycle de renouvellement de leur Smartphone. En effet, actuellement, les utilisateurs ont un nouveau téléphone mobile tous les deux ans voir tous les ans pour les plus jeunes. C’est beaucoup trop, il nous faut résister devant toutes ces stratégies, de vente et de marketings, de plus en plus agressives et convaincantes.

Autres alternatives pour protéger la planète, le recyclage des vieux appareils qui ne fonctionnent plus en les donnant à des collecteurs mais également l’achat de Smartphones reconditionnés. Une excellente solution écologique pour la préservation de notre environnement et économique pour les utilisateurs qui peuvent acquérir un mobile presque neuf et parfois très récent, à moitié prix.

A LIRE : Les iPhone reconditionnés, une tendance à la hausse

Opter pour un Smartphone d’occasion ou reconditionné évite certains problèmes environnementaux liés à sa production et à sa destruction : moins d’émission de CO2 et moins de matières premières utilisées. Il restera quand même, le transport et le changement des pièces qui bien sûr ont leur importance mais comparer à la fabrication d’un appareil neuf, l’impact écologique est trois fois moindre. Donc tout le monde y trouve son compte.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article